L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Formation

Nous avons rédigé une centaine de dossiers pour vous initier aux règles fondamentales de l’investissement en Bourse. Ces dossiers ont une vocation explicative, mais pas de documentation technique parfaitement actualisée. Ils sont actualisés régulièrement, mais peuvent comprendre des simplifications, des raccourcis pédagogiques ou des exemples qui n’ont pas été actualisés. Les actualités en bas de page vous permettront généralement de les actualiser.Merci de lire la page d’avertissement avant d’utiliser ces dossiers pédagogiques.

Wall Street : Influence sur Paris » La bourse de Paris reflète aussi un particularisme local
Noter ce cours :
A. Des rendements différents

Si le sens des courbes est le même, le taux de croissance des indices n'est pas le même.

Par exemple, le Dow Jones a progressé de 340 % de Janvier 1991 à Janvier 2011, contre 150 % seulement pour le CAC 40 sur la même période.

B. Modernisation de la place de Paris

Dans les années 80, la dématérialisation des titres et la disparition progressive de la criée, remplacée par les cotations électroniques, ont marqué l'entrée de la Bourse française dans l'ère informatique. La place parisienne est maintenant l'une des plus modernes au monde : elle exporte même son savoir-faire.

Il y a plusieurs années, une profonde mutation du marché des capitaux français a été engagée avec l'apparition de nouveaux marchés actions et dérivés, une certaine déréglementation, la libération des courtages et la fin du numerus clausus des agents de change.

C. Obstacles à l'efficience des marchés

L'actionnariat individuel a longtemps stagné en France.

De 7,1 millions il y a dix ans – un record historique -, le nombre d’actionnaires personnes physiques serait retombé à 4,2 millions, dont une baisse record de 2,3 millions depuis fin 2008.

La fiscalité des actions et des obligations n'est pas vraiment favorable en france puisqu'elles sont assujetties à un prélèvement libératoire de 34,5 %.

L'Etat a orienté une bonne partie de l'épargne des Français sur des produits à taux administrés comme le Livret A. A l'inverse, l'épargne des salariés américains renforce les fonds propres des entreprises, via les fonds de pension.

En définitive, pour que la Bourse de Paris monte sensiblement, il faut d'une part un environnement international favorable, dont Wall Street est le meilleur indicateur, d'autre part que la conjoncture politique et économique française et/ou européenne soit bonne.