L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 15 juil. 2020
Auteur: DB
Noter cette article :
FCA.png

La Financial Conduct Authority (FCA) a publié  un avis de décision concernant l'ancien directeur général de Worldspreads, lui infligeant une amende de 658 900 £ pour abus de marché et lui interdisant d'exercer tout rôle lié à une activité réglementée.  

Le pDG  a renvoyé l'avis de décision à l'Upper Tribunal (le Tribunal) où lui et la FCA présenteront chacun leur cas. Le Tribunal déterminera, le cas échéant, quelle mesure appropriée la FCA doit prendre et remettra l'affaire à l’autorité de contrôle avec les directives qu'il jugera appropriées pour donner effet à sa décision.  

Dans son avis la FCA note que l'ancien PDG de WorldSpreads Limited (WSL) et de sa société holding WorldSpreads Group plc (WSG), a participé à la rédaction des documents d'admission avant l'introduction en bourse de WSG sur le marché alternatif de la Bourse de Londres en août 2007 

 
La FCA considère que ces documents contenaient des informations trompeuses et omettaient des informations clés dont les investisseurs auraient eu besoin pour prendre une décision éclairée au sujet de la société. En particulier, la documentation ne mentionnait pas que certains dirigeants de WSG avaient accordé des prêts importants à WSG et à ses filiales. Cela n'a également jamais été divulgué dans les comptes annuels de la société.  

Il ne mentionnait pas non plus de stratégie de couverture interne par laquelle certaines des filiales de WSG couvraient des expositions commerciales considérables en interne avec les dirigeants de la société. Cela n'a été divulgué dans les comptes annuels qu'au moins en 2009.  

La FCA considère qu'entre janvier 2010 et mars 2012, des paris de spreads importants ont été placés sur les actions de WSG sur les comptes de trading des clients de WSL selon des conditions qui faisaient des déclarations présentées dans les comptes annuels de WSG, quant à sa politique de crédit, fausses et trompeuses. De plus, des paris de spreads importants ont été effectués sur les comptes de deux clients par le PDG lui-même à l'insu des clients et cela a eu pour effet, selon la FCA, de donner l'apparence d'une demande d'actions WSG plus importante qu'elle n’était en réalité. Le PDG est le troisième et dernier exécutif du WSL contre lequel la FCA a pris des mesures après son effondrement en mars 2012. 

Télécharger le document

Lien de secours