L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 29 avr. 2020
Auteur: DB
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission (SEC) a lancé une procédure d’inculpation contre  la société Praxsyn Corp.et son PDG pour avoir prétendument publié des communiqués de presse faux et trompeurs affirmant que la société était en mesure d'acquérir et de fournir de grandes quantités de N95 ou de masques similaires pour protéger les porteurs du virus COVID-19. La SEC avait précédemment émis un ordre le 26 mars suspendant temporairement la négociation des titres de Praxsyn.

Selon la plainte de la SEC, Praxsyn, qui est censément basé à West Palm Beach, en Floride, a publié un communiqué de presse le 27 février déclarant qu'elle négociait la vente de millions de masques N95 et «évaluant plusieurs commandes et vérifiant divers fournisseurs afin  de  garantir une chaîne d'approvisionnement capable de livrer des millions de masques en temps opportun. » Le 4 mars, Praxsyn, poursuit la SEC,  a publié un autre communiqué de presse affirmant qu'il disposait d'un grand nombre de masques N95 et avait créé un «pipeline direct des fabricants et fournisseurs aux acheteurs» des masques. Le PDG de Praxsyn, Frank J. Brady, a été cité dans le communiqué comme disant à tous les acheteurs intéressés que la société acceptait les commandes d'un minimum de 100 000 masques.

Malgré ces allégations, selon la plainte, Praxsyn n'a jamais eu de masques en sa possession, aucune commande de masques ou un seul contrat avec un fabricant ou un fournisseur pour obtenir des masques. Après des enquêtes réglementaires, Praxsyn a publié un troisième communiqué de presse le 31 mars, reconnaissant n'avoir jamais eu de masque à vendre.

La plainte de la SEC, déposée auprès d'un tribunal fédéral du district sud de la Floride, accuse Praxsyn et Brady d'avoir violé les dispositions antifraude des lois fédérales sur les valeurs mobilières, et sollicite une injonction permanente et des sanctions civiles.

Télécharger le document

Lien de secours