L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 8 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :

Le conseil scientifique des indices de Nyse Euronext a décidé de faire entrer deux valeurs simultanément dans le CAC 40. Natixis et Publicis remplacent ainsi Dexia et Lagardère. Ces modifications seront effectives à compter de la séance boursière du 20 septembre.

Pour prendre cette décision, les huit membres qui composent le conseil scientifique des indices de Nyse Euronext se sont basés sur 2 critères : le poids du capital flottant et la liquidité des titres.

Au-delà de ces deux éléments, les huit membres du conseil disposent d'une relative liberté de choix. Vendredi, pour la première fois depuis 2007, ils ont opté pour deux entrées et deux sorties simultanées.

Dexia et Lagardère seront introduites dans l'indice Next20, antichambre du CAC, avec Edenred et Rhodia, tandis qu'Atos Origin et Foncière des Régions en sont retirées en plus de Natixis et de Publicis.

Cinq valeurs intègrent en outre le SBF 120 - Bull, Faiveley Transport, Medica, Rubis et Sequana, tandis que six en sont retirées - Beneteau, Bonduelle, Ciments français, Euler Hermes, Sperian Protection et Vilmorin.

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le document

Date de publication: 8 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :

La BCE a annoncé le détail des opérations de refinancement dont le règlement interviendra entre le 17 octobre 2010 et le 18 janvier 2011

Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne a décidé de prolonger ses mesures de soutien aux banques, tout en notant une certaine amélioration du marché monétaire. Le regain de tension sur la dette souveraine le mois dernier incite sans doute l'institution à rester prudente.

La BCE continuera donc à réaliser ses opérations principales de refinancement sous la forme d'appels d'offres à taux fixe, la totalité des soumissions étant servie, aussi longtemps que nécessaire et au moins jusqu'à la fin de la douzième période de constitution de réserves de 2010, le 18 janvier 2011. Cette procédure d'appel d'offres sera également maintenue pour les opérations de refinancement exceptionnelles dont la durée correspond à une période de constitution de réserves, qui continueront d'être d'effectuées aussi longtemps que nécessaire et au moins jusqu'à fin 2010. Le taux fixe de ces opérations de refinancement exceptionnelles sera identique à celui retenu lors de l'opération principale de refinancement en cours.

En outre, le Conseil a décidé de conduire les opérations de refinancement à plus long terme d'une durée de trois mois dont le règlement doit intervenir le 28 octobre, le 25 novembre et le 23 décembre 2010 sous la forme d'appels d'offres à taux fixe, la totalité des soumissions étant servie.

Le taux des opérations d'une durée de trois mois sera égal à la moyenne des taux des opérations principales de refinancement effectuées sur la durée des opérations de refinancement à plus long terme respectives.

Date de publication: 8 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
SEC.jpg

Intervention de Mary L. Shapiro à l'Economic Club of New York, New York, précisant les mesures en cours et envisagées pour renforcer la sécurité du fonctionnement technique du marché.

Consulter le texte

Extraits :

- We have proposed rules that would effectively prohibit broker-dealers from providing third-parties with unfiltered access to the markets and require that broker-dealers implement appropriate risk controls for market access.

- We have proposed large trader reporting requirements and a consolidated audit trail system that would tremendously enhance regulators' ability to identify significant market participants, collect information on their activity, and analyze how their trading behavior affects the market.

- We have proposed to ban the display of flash orders that may give an inequitable advantage to certain traders, and to prevent information about buying and selling interest in dark pools from being made available only to a select group of participants in the pools.

.../...

First, we should reexamine the circuit breaker mechanisms that directly limit price volatility. These include the recently adopted circuit breakers for individual stocks, as well as the longstanding broad market circuit breakers that apply across the securities and futures markets.

.../...

A second area that warrants close review is the regulatory scheme that applies to the most active and sophisticated participants in today's market structure - high frequency trading firms.

../...

A third type of trading practice that has received recent attention involves submitting large volumes of orders into the markets, most of which are cancelled. We know that, in the ordinary course, many high frequency trading firms cancel 90 percent or more of the orders they submit to the markets. There may, of course, be justifiable explanations for many cancelled orders to reflect changing market conditions.

.../...

Finally, there is market fragmentation. As I already noted, trading volume in stocks is split among many different exchanges and trading venues. Some display quotations that are made widely available to the public, and some do not.

Date de publication: 7 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :
MINEFE.jpg

La ministre de l'Économie Christine Lagarde a publié son 2e rapport au Parlement sur les contrats d'assurance vie non réclamés.

Les dispositifs qui ont été mis en place par le gouvernement et installés par les assureurs suite au vote de la loi du 17 décembre 2007 y sont détaillés.

Les dispositifs AGIRA 1 et 2 d'identification des contrats d'assurance vie en déshérence ont permis le versement de 550 millions d'euros de capitaux à plus de 100.000 bénéficiaires depuis mai 2006.

D'autres mesures sont également prévues dans le cadre d'une proposition de loi adoptée au Sénat en première lecture le 29 avril dernier.

Télécharger le Rapport 2010

Télécharger le Rapport 2009

Télécharger le document

Mots-clés :
Assurance-Vie
Date de publication: 7 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :
UNCTAD.jpg

Selon le rapport annuel publié par la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (Cnuced) ce matin, les investissements directs étrangers ont, contrairement ce qui était prévu par les économistes, mieux résisté à la crise, les entrepreneurs ayant choisi de couper dans les coûts plutôt que dans leurs activités internationales.

Il est expliqué à travers ce rapport que "Malgré le fort impact de la crise économique et financière mondiale sur les programmes d'investissements des sociétés transnationales, il n'y a pas eu d'importants retraits d'actifs à l'international".

Selon les experts de l'ONU, près de 18 % des 236 entreprises interrogées ont expliqué que la crise "les avaient conduits à vendre ou à fermer une partie importante de leurs activités à l'international".

Selon la Cnuced, les flux d'investissements directs étrangers devraient dépasser 1.200 milliards de dollars en 2010, contre 1.114 milliards de dollars en 2009.

Le Brésil, la Chine et l'Inde sont à ce jour les 3 pays considérés comme offrant le meilleur potentiel d'attractivité, les États-Unis ayant perdu leur deuxième place au classement.

Télécharger le Rapport

Résumé officiel :

WorldTransnational corporations (TNCs) are increasingly optimistic about the international investment environment and their own prospects for foreign direct investment (FDI) this year and beyond, this year's World Investment Prospects Survey 2010-2012 shows.

UNCTAD's World Investment Prospects Survey 2010-2012 provides an outlook on future trends in foreign direct investment (FDI) by the largest transnational corporations (TNCs).

This year's results point to a recovery in global FDI flows in 2010 and further growth in 2011 and 2012. The results are based on the responses of 236 TNCs and 116 IPAs (investment promotion agencies) to an UNCTAD questionnaire.

Reflecting other forecasts of improving global economic activity, TNCs' perceptions of the international investment climate are on an upswing. Compared to last year's survey, in which some 47 per cent of respondents expressed pessimistic views regarding 2010, only 36 per cent of respondents this year expressed pessimistic views for the current year. Looking beyond 2010, the outlook is markedly brighter, with 47 per cent of respondents expressing an optimistic view for 2011 and a solid majority (62 per cent) expressing an optimistic view for 2012. These results suggest that while TNCs are continuing to face short-term difficulties, the crisis has not structurally shifted their plans for the future.

The results from the survey also suggest that the crisis was less destructive to FDI than had been feared. While investment budgets, including those for FDI, were squeezed during the crisis, TNCs did not engage in wholesale divestment of their foreign affiliates.

The crisis did, however, accentuate one recent trend, namely the shifting of TNCs' geographical focus to developing and transition economies. These economies, which weathered the downturn better and are leading the global recovery, are playing an increasingly important role in TNC strategies. Nine of the top 15 priority FDI destinations for the period ending 2012 are developing or transition economies.

Increasing optimism and the lessening impact of the crisis have encouraged TNCs to maintain, and in some cases revise upwards, their international investment programmes, suggesting favourable prospects for FDI flows. Some 43 per cent of respondents intend increasing their international investment expenditures in 2010 as compared to the low levels of 2009. Roughly 58 per cent of respondents predict increases in 2011 and 2012.

TNCs based in developing economies are more optimistic about the growth of their FDI expenditures over the next few years than their developed-economy peers, especially when compared to TNCs headquartered in Europe.

On the basis of these findings and other indicators of TNC and FDI activity, UNCTAD's World Investment Report 2010, released on 22 July, estimates a base-case scenario which assumes world economic growth of 3.0 per cent in 2010 and 3.2 per cent in 2011.

It predicts that global FDI flows could reach $1.3-1.5 trillion in 2011 and $1.6-2.0 trillion in 2012, up from an estimated $1.2 trillion in 2010. A rebound in the cross-border mergers and acquisitions market would be the major driver of this growth, whereas the contribution of greenfield investments - new or additional investments in offices or factories where no production existed before - is expected to be more limited.

The World Investment Prospects Survey 2010-2012 is the most recent in a series of surveys on FDI prospects. UNCTAD has carried out similar surveys since 1995.

Télécharger le document

Date de publication: 7 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :
MEEDDAT.jpg

La Commission des comptes et de l'économie de l'environnement a publié son rapport annuel.

Il en ressort qu'en 2008, les activités de protection de l'environnement génèrent une dépense estimée à 44 milliards d'euros. La dépense (+ 4,1 %) progresse plus vite que le PIB en valeur (+ 2,9 %). Les entreprises financent 37 % de la dépense totale, contre 27 % pour les ménages. Le reste, attribué aux administrations publiques, représente 36 % de la dépense.

En 2008, la dépense progresse fortement dans les domaines de la protection de l'air, de l'administration générale et de la protection et l'assainissement du sol, des eaux souterraines et de surface.

Télécharger le Rapport 2010

Télécharger le document

Date de publication: 7 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
IGF.jpg

Rapport de l'Inspection des finances sur le dispositif de financement et la politique solaire.

Télécharger la présentation du rapport

Télécharger le rapport

Résumé officiel

1 - Baisse immédiate des tarifs à l'été 2010

- Conserver la grille tarifaire actuelle

- Baisser les tarifs de manière homogène sur toutes les catégories

- Baisse au-delà de -10%

- Organiser le processus décisionnel pour une publication de l'arrêté début

septembre (arbitrages, communication, consultations CSE/CRE...)

- Améliorer le système d'information d'ERDF pour suivre « en temps réel » les flux de nouveaux projets ; transmettre les informations aux administrations compétentes

2 - Mise en place d'un système de régulation pérenne avec de la visibilité pour la filière

- Préciser la stratégie et les objectifs de la politique photovoltaïque

- Définir une cible annuelle de 300 à 500 MW/an

- Identifier trois segments de marché pertinents et répartir la cible annuelle entre ces segments (particuliers 100 à 150 MW/an, grandes toitures 100 à 200 MW/an, fermes au sol 0 à 150 MW/an)

- Introduire de nouveaux outils de régulation pour maîtriser les quantités

- Particuliers et grandes toitures : tarif avec dégressivité trimestrielle automatique en fonction des volumes

- Sol : appels d'offres

- Améliorer la procédure d'instruction des demandes de rachat (déclaration d'intention, dépôt de garantie lors de la demande de raccordement, blocage du tarif lors de la proposition technique et financière de raccordement)

3 - Recherche et développement / Politique industrielle

- Mettre en cohérence la stratégie de R&D avec les opportunités identifiées (activités connexes au photovoltaïque et technologies émergentes)

- Maintenir les moyens sur la R&D

- Mobiliser les grands acteurs industriels susceptibles de se positionner sur le photovoltaïque et organiser la mise en réseau des acteurs à l'échelle nationale.

Mots-clés :
Yen (Yen)
Date de publication: 6 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
CESR.jpg

Le CESR a donné ses recommandations à la Commission européenne pour le réforme de la directive MiFID (Markets in Financial Instruments Directive / intermédiaires et protection des investisseurs)

Télécharger le document

Résumé officiel (plan) :

- Requirements relating to the recording of telephone conversations and electronic communications.

- Execution quality data (Article 44(5) of the MiFID Level 2 Directive).

- MiFID complex vs. non-complex financial instruments for the purposes of the Directive's appropriateness requirements.

- Definition of personal recommendation.

- Supervision of tied agents and related issues.

- MiFID options and discretions

Date de publication: 6 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
IATA.jpg

Le dernier rapport IATA sur l'activité Cargo est plutôt largement positif. Comme toute l'activité transport aérien, la crise semble passée !

Télécharger le rapport

Résumé officiel

- Economic uncertainties growing but current cargo market conditions positive;

- International air freight markets in July rose to level 4% higher than pre-recession peak;

- However, growth has now moved into a slower phase, albeit more evenly spread geographically and still above trend;

- All key indicators for air freight are pointing to slower growth from now on (though not 'double-dip');

- Cargo yields up 25% in Q2 but not on all trade lanes and still 10% or more below pre-recession levels;

- Fuel costs moving sideways in $ terms but weak Euro raising costs for Europeans and some concern over labour costs;

- Capacity is now coming back into the market and new deliveries next year threaten downward pressure on load factors and yields;

- Ocean freight also experiencing strong demand with yields up 80% - fall in Baltic Index due to more capacity not lower world trade;

- Cargo profitability back to pre-recession levels for US cargo airlines and likely more positive in Asia;

- Heads of cargo remained very positive about volume outlook, less so on yields, in July survey.

Télécharger le document

Date de publication: 5 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
GAO.jpg

Le Government Accountability Office (l'équivalent US de la Cour des Comptes) vient de publier un rapport très critique à l'égard des For-Profit Colleges, ces Universités privées qui se sont développées rapidement depuis quelques décennies et qui sont financées indirectement par les Bourses et aides étatiques aux étudiants. Il leur est principalement reproché un recrutement peu éthique en matière de financement des études et des coûts plus élevés que dans le secteur "public".

Le site GAO

Le rapport

Résumé officiel :

Undercover tests at 15 for-profit colleges found that 4 colleges encouraged fraudulent practices and that all 15 made deceptive or otherwise questionable statements to GAO's undercover applicants. Four undercover applicants were encouraged by college personnel to falsify their financial aid forms to qualify for federal aid-for example, one admissions representative told an applicant to fraudulently remove $250,000 in savings. Other college representatives exaggerated undercover applicants' potential salary after graduation and failed to provide clear information about the college's program duration, costs, or graduation rate despite federal regulations requiring them to do so. For example, staff commonly told GAO's applicants they would attend classes for 12 months a year, but stated the annual cost of attendance for 9 months of classes, misleading applicants about the total cost of tuition. Admissions staff used other deceptive practices, such as pressuring applicants to sign a contract for enrollment before allowing them to speak to a financial advisor about program cost and financing options. However, in some instances, undercover applicants were provided accurate and helpful information by college personnel, such as not to borrow more money than necessary.

Programs at the for-profit colleges GAO tested cost substantially more for associate's degrees and certificates than comparable degrees and certificates at public colleges nearby. A student interested in a massage therapy certificate costing $14,000 at a for-profit college was told that the program was a good value. However the same certificate from a local community college cost $520. Costs at private nonprofit colleges were more comparable when similar degrees were offered.

Télécharger le document

Mots-clés :
Cour des comptes
Date de publication: 4 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
ADIT.jpg

L'ambassade de France aux Etats Unis vient de publier un rapport sur la pollution des sols et la réhabilitation des 1305 sites pollués répertoriés aux USA.

Télécharger le rapport

Plan :

Introduction, p 4

1 - Processus conduisant au Superfund, p 4

1.1 - Politique préalablement existantes, p 4

1.2 - Les deux catastrophes écologiques majeures : Love canal & Time beach, p 4

1.2.1 - Love Canal, p 5

1.2.2 - Time Beach, p 5

1.3 - Mise en place du CERCLA - Superfund, p 5

2 - Fonctionnement du Superfund, p 6

2.1 - Une action en différentes étapes, p 6

2.2 - Financement du programme, p 8

2.3 - Des résultats positifs , p 9

3 - Conséquences du Superfund et avenir du programme, p 10

3.1 - Des réactions mitigées , p 10

3.2 - Lois postérieures au Superfund, p 11

3.3 - Avenir du Superfund, p 11

Conclusion, p 12

Annexes, p 13

Annexe 1 : Exemple de la Fonderie d'Anaconda, Montana, p 13

Annexe 2 : Exemple de la ville d'Emeryville, Californie, p 16

Bibliographie, p 17

Date de publication: 4 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :

Le Conseil Inter-Académique rassemble les présidents de 15 académies des sciences dont la France. Il vient de publier un rapport sur le GIEC ou IPCC (Intergouvernement Panel on Climate Change) et recommande un réforme qualifiée de fondamentale par le Conseil.

Télécharger le rapport

Le site du Conseil Inter-Académique

Résumé officiel :

NATIONS UNIES - Le processus utilisé par le Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat, afin de générer ses rapports périodiques d'évaluation, a été globalement une réussite, mais le GIEC doit effectuer une réforme fondamentale de sa structure de gestion et renforcer ses procédures, pour traiter des évaluations climatiques encore plus amples et de plus en plus complexes, avec l'examen du public plus poussé venant d'un monde s'accrochant aux meilleures manières de répondre à ce changement climatique, formule un nouveau rapport du Conseil inter-académique(IAC),une organisation basée à Amsterdam des académies scientifiques mondiales.

« Un fonctionnement sous le microscope du public comme celui du GIEC nécessite vraiment une direction forte, la participation continue et enthousiaste de scientifiques distingués, une faculté d'adaptation, et un engagement à l'ouverture, si la valeur de ces évaluations pour la société doit être maintenue, » déclare Harold T. Shapiro, président émérite et professeur d'Économie et d'Affaires Publiques à l'Université de Princeton aux USA, et président du Comité qui a rédigé ce rapport. Roseanne Diab, déléguée générale de l'Académie des Sciences d'Afrique du Sud, professeur émérite des sciences de l'Environnement, et attachée agrégée honoraire en recherche à l'Université de KwaZulu-Natal à Durban, remplissait la fonction de vice-présidente de ce Comité, qui comptait des experts de plusieurs pays dans une variété de disciplines.

Télécharger le document

Date de publication: 3 sept. 2010
Auteur: PNS
Noter cette article :
bourse_1283501304.jpg

Le CAC 40 est par moment euphorique, avec néanmoins des investisseurs qui doutent ! Et pour cause, les incertitudes sur la conjoncture mondiale et surtout US pèsent sur le moral des investisseurs. Mais derrière cette incertitude mondiale, il faut aussi discerner l'évolution du CAC 40 qui vient modifier ses déterminants : aujourd'hui ce sont autant la conjoncture économique française ou mondiale que les bourses de New York ou Shanghai. Nous entrons dans un nouveau CAC40 composé de grands groupes ayant trois grandes caractéristiques :

- Des sous-traitants français ou étrangers qui assurent la marge de ces grands groupes partiellement « fabless », selon un modèle finalement importé du Japon. Cela met le CAC 40 à l'abri des mauvais résultats sauf circonstances particulières, par exemple une brutale crise conjoncturelle mondiale.

- Une stratégie internationale qui les met relativement à l'abri de la conjoncture locale, mais sauf exception, le marché français pèse encore pour plus de 30%.

- Un actionnariat français d'environ 50%

D'une certaine manière, c'est le fruit du succès de la stratégie de mondialisation de ces entreprises.

Les déterminants du CAC 40 sont aujourd'hui autant la position de liquidité des investisseurs étrangers, que l'économie internationale ou française. Bien évidemment, le CAC 40 ne se déconnectera pas complètement de la conjoncture française, mais il sera de plus en plus dépendant de la conjoncture internationale étendue à l'Asie.

Deux conséquences :

- Hier on comparait souvent l'évolution du CAC 40 avec le Nasdaq, dans quelques années, il faudra sans doute utiliser Shanghaï.

- Le CAC 40 va se déconnecter des risques usuels des actions et cela va conduire à changer la relation entre le marché obligataire et le marché actions CAC 40. On va racheter des actions pour leur rendement et non plus uniquement pour un espoir de valorisation.

Mots-clés :
CAC 40 (CAC 40)
Date de publication: 3 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :
OCDE.jpg

L'OCDE a publié un rapport dans lequel elle observe un léger sursaut de l'inflation annuelle dans la zone OCDE à 1.6 % en juillet 2010.

En effet, entre juillet 2009 et juillet 2010, les prix à la consommation ont augmenté de 1.6% dans la zone OCDE , comparé à 1.5% entre juin 2009 et juin 2010. Cette légère hausse de l'inflation est principalement la conséquence de l'évolution des prix de l'énergie et de l'alimentation qui ont augmenté respectivement de 6.2% et 1.1% en glissement annuel comparé à 4.7% et 0.6% en juin.

Hors alimentation et énergie, les prix à la consommation ont augmenté en rythme annuel de 1.2% en juillet 2010, comparé à 1.3% en juin.

Prix à la consommation, sélection

juillet 2010, glissement annuel, en pourcentage

Cliquer pour accéder aux données

Lire le rapport

Lien vers les données - Source: Indices des prix à la consommation, Principaux indicateurs économiques, OCDE

Télécharger le document

Mots-clés :
Inflation
Date de publication: 3 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :
Banque_de_France.jpg

La Banque de France a publié son rapport mensuel concernant le taux moyen des crédits accordés aux ménages.

En Juillet 2010, ce taux à tendance à diminuer (4,77 %, après 4,83 %) tandis que la remontée de celui des crédits aux sociétés non financières s'accentue quelque peu (2,97 %, après 2,84 %).

La hausse des flux cumulés sur 12 mois de crédits nouveaux consentis aux ménages se poursuit (176,5 milliards d'euros, après 170,4 milliards), reflétant la progression de la production des prêts à l'habitat (123,6 milliards d'euros, après 117,4 milliards) alors que celle des crédits à la consommation est quasiment stable (52,9 milliards d'euros, après 53,0 milliards).

La production des crédits nouveaux aux sociétés non financières est en légère diminution (229,4 milliards d'euros, après 231,7 milliards).

Télécharger le rapport

En ce qui concerne les taux de rémunération des dépôts bancaires, la Banque de France observe une quasi stabilité du taux moyen de rémunération des dépôts et placements monétaires en juillet (- 1 pdb). Celui des dépôts à terme de moins de 2 ans continue de diminuer (- 11 pdb) et le rendement annuel des titres d'OPCVM monétaires baisse encore très légèrement (- 2 pdb), alors que la rémunération moyenne des livrets à taux de marché est inchangée.

Télécharger le rapport

Les crédits au secteur privé en zone euro sont en légère croissance pour le mois de juillet 2010 que l'on considère l'encours hors crédits titrisés (0,9 %, en rythme annuel, après 0,5 % en juin) ou y compris ces derniers (1,0 %, après 0,5%).

La contraction des crédits aux sociétés non financières continue de s'atténuer (- 1,4 %, après - 1,7 %), alors que le taux de croissance des crédits aux ménages se maintient à 2,8 %. Celui des crédits à la clientèle financière augmente encore (2,4 %, après 1,2 %) cependant que le repli des crédits aux sociétés d'assurance s'interrompt quasiment (- 1,1 %, après - 13,2 %).

Concernant les crédits aux sociétés non financières, l'érosion des crédits de durée inférieure ou égale à un an continue de se modérer (- 8,2 %, après - 9,9 %) et le rythme de contraction des crédits de durée comprise entre 1 et 5 ans se stabilise (- 4,4 %) tandis que le taux de croissance des crédits de durée supérieure fléchit assez nettement (3,2 %, après 3,6 %).

Concernant les crédits aux ménages, la croissance des prêts à l'habitat se renforce encore très légèrement (3,4 %, après 3,3 %), alors que le repli des encours de crédits de trésorerie s'accentue quelque peu (- 0,6 %, après - 0,4 %) et que les autres crédits ralentissent à nouveau (2,5 %, après 3,0 %).

Télécharger le rapport

Télécharger le document

Mots-clés :
Yen (Yen)
Date de publication: 3 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :
bandeau_1283520303.jpg

La Mission interministérielle d'inspection du logement social (Miilos) vient de publier son rapport annuel dans lequel il ressort que la dette des organismes HLM, qui ont souscrit des emprunts dits toxiques auprès des banques, atteint les 7 à 8 milliards d'euros.

Sur les 151 organismes HLM contrôlés par la Mission interministérielle, 34% étaient concernés en 2008 et 27% en 2009 par ces produits financiers à hauts risques du type des «subprimes», liés à des indices hautement volatils.

D'après le journal «La Tribune», ce type de produits financiers représente 8% de la dette totale des organismes HLM (92 milliard d'euros), soit 7,4 milliards.

La Mission interministérielle d'inspection du logement social (Miilos), créée par le décret le décret n° 93-238 du 22 février 1993 modifié, agit dans le cadre fixé par le code de la construction et de l'habitation (CCH), notamment les articles L 451-1 , L 451-2 , L 472-1-2 , L 481-1-1 et R 451-1 et suivants.

Télécharger le rapport

Lien de secours

Télécharger le document

Mots-clés :
AAA (AAA), Dette
Date de publication: 2 sept. 2010
Auteur: YB
Noter cette article :
FDIC.jpg

Alors que les résultats reviennent à leurs niveaux de 2007, la FDIC estime dans son rapport trimestriel que 829 établissements américains risquent toujours la faillite.

À 21,6 milliards de dollars au deuxième trimestre, les profits du secteur bancaire sont revenus à leurs niveaux d'avant crise, soit un redressement spectaculaire comparé à la perte de 4,4 milliards réalisée un an plus tôt.

Toutefois, une part croissante d'entre elles restent très fragiles. La présidente de la FDIC, Sheila Bair, considère que «la reprise économique qui s'est engagée l'année passée commence à se refléter dans l'amélioration des résultats des banques ainsi que dans la qualité du crédit».

Télécharger le rapport

Date de publication: 2 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
SEC.jpg

La SEC a annoncé ce jour une plainte contre un conseil en investissement du New Jersey qui prétendait -à tort- avoir une garantie FDIC sur des billets à ordre.

Consulter l'annonce

Date de publication: 2 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
SEC.jpg

La SEC vient de publier les dispositions provisoires, et effectives à partir du 1° octobre, pour la fonction de "municipal advisor" dans le cadre du Dodd-Frank Wall Street Reform and Consumer Protection Act.

Consulter les dispositions

Lire l'annonce

Télécharger le document de présentation

Télécharger le document

Date de publication: 1 sept. 2010
Auteur: MPE
Noter cette article :
SEC.jpg

La SEC vient de publier un rapport et d'envoyer un sérieux avertissement à Moody's sur une affaire de notation remontant à 2006 dans laquelle Moody's avait fait une erreur de méthodologie suivie d'une absence de transparence.

Lire le rapport

Conclusion du rapport :

This report serves to caution NRSROs that, where appropriate, the Commission will utilize recent legislative provisions granting jurisdiction for enforcement actions alleging otherwise extraterritorial fraudulent misconduct that involves significant steps or foreseeable effects within the United States. The Commission also cautions NRSROs that they should implement sufficient and requisite internal controls over policies, procedures, and methodologies used to determine credit ratings.